navigation

Un patriarche forcé à l’exode 7 février, 2013

Posté par rjtcd dans : Non classé , ajouter un commentaire

Un patriarche forcé à l’exode mohamed-ould-toueiki1-300x225

Mohamed Ould Toueïki, ce patriarche, jadis chef de sa communauté et ancien conseiller municipal, est aujourd’hui contraint  à l’exode. Il  est actuellement à Rosso où il travaille  comme manœuvre dans une des  rizeries  de la ville. Il vient de la commune de Male dans le Brakna, précisément de Sder, le campement où des membres de la communauté des Touabir Oulad Mhaïmdatt  ont choisi de s’installer il y a plusieurs décennies pour se soustraire à la tutelle de leur  ancien maître, Cheïbany Ould Beyyat résidant à Mbidane.

Vivant d’élevage et d’agriculture, ces braves gens ont creusé dans leur nouveau bled un puits d’une profondeur de 43 m pour avoir accès à l’eau potable. Une eau qui leur permettrait en outre de pratiquer des cultures irriguées pour ne pas dépendre exclusivement dles cultures sous pluie très aléatoires dans cette contrée.  Le puits et la margelle ont couté à la communauté  plus de 1 million d’ouguiyas. Autant dire toutes leurs ressources.

Après avoir construit la margelle, les habitants de Sder  ont cherché en vain des financements pour mettre en valeur des périmètres agricoles. Les démarches auprès de autorités administratives  du département et de la wilaya ont toutes échoué.  Non seulement personne ne leur vient en aide mais encore des  pressions sont exercées sur les habitants de Sder pour qu’ils  reviennent à Mbidane auprès de leur ancien maître, Cheïbany Ould Beyyat. L’objectif étant d’une part de renforcer le poids politique de cet homme, d’autre part de les déposséder du terroir fertile dans lequel ils sont installés depuis plusieurs décennies.

Pour l’heure, seuls les très vieux, les femmes et les petits enfants restent dans cette localité, pendant que tous les bras encore valides doivent aller à la recherche d’emplois.

Branding OMVS : ASF sur le terrain 3 décembre, 2012

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

Assistance Sans Frontière (ASF) l’Ong pilotée par M. Mohamed Brahim Ely dit Dina entend s’impliquer pour mieux faire connaître les réalisations de l’OMVS. éBranding OMVS  : ASF sur le terrain dans Actualités dsc013931-150x112er décembre plusieurs journalistes pour les sensibiliser sur le projet Branding OMVS.

 Le 2 décembre après les visites de courtoisie à la Wilaya, à la délégation régionale de l’action sociale, à la direction régionale de l’enseignement, à la Commune, à la SONADER et à la délégation régionale du développement rural, la mission a emprunté l’axe de Keur Macène pour aller sur le terrain.

Première étape l’axe hydraulique de Gouere à 25 km à l’ouest de Rosso. L’OMVS est intervenu pour le curage et le faucardage de l’axe ainsi que le colmatage des brêches. Les travaux ont été effectués sur 12 km et ont permis d’irriguer 2000 ha. Il a fallu louer une pelle amphibie. Les bénéficiaires (agriculteurs, éleveurs et pêcheurs) sont tous satisfaits. Un agriculteur nous a confié que grâce à ces travaux il exploite désormais 200 ha contre 30 auparavant. Les éleveurs ont un abreuvoir à leur disposition tandis que pour les pêcheurs l’axe est accessible avec la disparition du typha. Ils aimeraient que les mêmes travaux soient effectués sur le coté droit de l’axe.

Deuxième étape, Kraa Brahima où les mêmes travaux ont été effectués. Un périmètre  aménage  s’étend jusqu’à Awlil à près de 30 km.  L’enveloppe pour ces deux réalisations s’élève à 800.000.000 d’UM.

Après une escale à Keur Macène, la mission s’est rendue à Birette où une station de pompage et de traitement a été réalisée. Avec un château d’eau de 80 m3 la station alimente trois villages (Birette, Bden et Ndiago) avec une population de plus de 9.000 habitants. Trois villages qui selon M. Habib Ould Bah du comité local de gestion sont désormais a l’abri de maladies hydriques comme la bilharziose ou le choléra –en 2005). Avec l’eau disponible et en quantité suffisante, le maraîchage est devenu possible dans la zone à la grande satisfaction des habitants du terroir. Les éleveurs disposent aussi d’un abreuvoir.

Une visite au barrage de Diama a clôturé le programme de la journée. Après le département de Keur Macène, la mission s’est rendu le  3 décembre dans la zone de Rkiz.

 

Branding OMVS : ASF s’implique au Trarza

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

Branding OMVS : ASF s'implique au Trarza dans Actualités 033-300x225Mohamed  Brahim Ely dit Dina, Président de l’ONG Assistance Sans Frontière (ASF) accompagné notamment du consultant sénégalais Diallo Amadou est en tournée du 1 au 5 décembre 2012 dans le cadre d’un programme de visites transfrontalières sur les réalisations de l’OMVS au Trarza.

Il s’agit notamment de mettre le focus sur les réalisations d’une institution brillamment pilotée par M. Mohamed Salem Ould Merzoug.
Après un diner débats avec la presse locale le 1er décembre au domicile de Dina, le programme a commencé le 2 décembre par la rencontre  , le DRASS, le délégué régional du développement rural et les responsables de la SONADER.

Une mission est allée par la suite à Keur Macène, Birette, Diama.

Posted 52 minutes a

Hommage à Sall Kalidou 29 novembre, 2012

Posté par rjtcd dans : Opinion , ajouter un commentaire

Adieu ! Loyal

Un homme s’en est allé. Hélas, pour de bon ! Un homme que j’ai connu avant d’être sûr de me connaître personnellement. Un homme d’une loyauté et d’un équilibre déconcertants. Cet homme, c’est mon ami Kalidou Sall. Quand en 1969 et en octobre précisément j’ai connu les vertus de Sall Kalidou, Kals pour les intimes, j’ai immédiatement sympathisé avec lui et il ne m’a jamais déçu. Il était honnête, débonnaire et d’une prodigalité exceptionnelle.

A ses enfants, notamment Kinzé et Hawati, à son épouse qui n’est pas moins loyale que lui, à ses frères, sœurs,  neveux et cousins que j’ai connus particulièrement, à ses amis, à moi-même j’adresse mes condoléances les plus attristées.

A la loyauté qui a perdu celui qui l’a entretenue pendant sa courte vie, j’adresse mes condoléances  et je recommande du courage, beaucoup de courage.

Sall Kalidou n’a pas vécu longtemps mais à défaut d’être longue, sa vie a été large et bien gérée.

Lui et à nos amis communs et compagnons d’études qui l’ont précédé, comme feu Dieng Samba Laobé,  feu Ba Mamadou Diadel,  feu Mohamed Ould Bouthiah,  feu Daouda Mbégniga j’implore Dieu Tout Puissant  de les accueillir dans Son Saint Paradis.

Nous vous rejoindrons chers amis. Maigre consolation, mais consolation tout de même.

Inna Lillahy wa inna ileyhi Rajioune.

Ely Ould Meïdah

Rosso : La ville nouvelle pour qui ? 20 novembre, 2012

Posté par rjtcd dans : Non classé , ajouter un commentaire

 

Rosso on le sait est victime d’inondations récurrentes.  Il fallait  à chaque hivernage déplacer une partie de la population  au Pk 7. Ainsi les habitants de  Sattara et  Demal Deuk notamment se retrouvaient  dans des abris provisoires pendant trois à quatre mois. C’est pour cette raison que le président Mohamed Ould Abdel Aziz avait décidé la création d’une ville nouvelle au Pk 7.

Avec un  investissement de plusieurs milliards, la ville nouvelle a commencé à sortir de terre. Dix milles parcelles loties, un plan directeur élaboré, un hôpital construit. Il a d’abord fallu déplacer plusieurs familles pour faire passer une route. A l’époque cela avait soulevé un grand tollé. Ensuite avec le lotissement de Demal Deuk, d’autres habitants de Rosso ont pu avoir des parcelles au Pk 7. L’opération ‘zéro gazra’ à Rosso a été l’occasion de donner d’autres parcelles au Pk 7. Mais le problème c’est que lors de ces attributions plusieurs  dizaines de familles se sont retrouvées chacune avec  plusieurs parcelles.  Au détriment de centaines d’autres.

Aujourd’hui la confusion règne : des centaines  de personnes se bousculent au bureau des transports pour déposer des demandes d’achat de parcelles pendant que des sources proches de l’administration parlent de commissions créées pour l’attribution de parcelles aux fonctionnaires de la ville.  La grande question qui se pose est la suivante : si les parcelles de la ville nouvelle sont en vente, ce ne sont pas les populations victimes d’inondations qui vont les acheter. N’importe quel citoyen peut se porter acquéreur et la création de la nouvelle ville n’aura rien réglé. En outre la décision de vendre les parcelles du Pk  coïncide avec l’absence du président Mohamed Ould Abdel Aziz,  retenu à l’étranger pour des soins. Et on se demande comment un Etat peut manquer de vision à ce point. Comment les décisions d’un Etat peuvent être incohérentes à ce point : créer une ville pour trouver une solution à des inondations récurrentes et vendre les parcelles de cette ville nouvelles à n’importe quel citoyen au détriment des victimes des inondations. Si la vente des terrains se confirme cela prouverait que dans ce cas d’espèce on est  dans une situation de pilotage à vue. Ce qui ne relève pas de la bonne gouvernance.

Les populations de Rosso aimeraient bien savoir  pourquoi  après avoir attribué près de 3000 parcelles dans des conditions peu transparentes (plusieurs familles ayant reçu plusieurs parcelles chacune) l’Etat décide de  vendre les autres parcelles.

Djigo Aboubakry (source cridem.org)

Coopération Sud-sud 28 juin, 2012

Posté par rjtcd dans : Non classé , ajouter un commentaire

Une délégation de la CAGY (Commune d’arrondissement de Grand Yoff) a séjourné à Rosso du 16 au 19 juin sur invitation de la commune de Rosso. La mission comprenait outre M. Djibril Sall, conseiller municipal et délégué du maire de Grand Yoff, M. Maoumi Diop, Mmes Mame Sokhna Gaye et Marème Soda Ba, tous membres du conseil municipal de Grand Yoff .


Au cours de son séjour, la délégation sénégalaise a eu une séance de travail avec des conseillers municipaux de Rosso : El Wely Ould Khalifa, maire adjoint, Diariétou Sy, conseillère municipale, présidente de la commission santé, Hneïd Fall, conseiller municipal, président de la commission coopération, Cheikh Ould Sehle, secrétaire général de la commune et Mbodj El Hadj, directeur de cabinet du maire.

Cette séance de travail avait pour objectif d’élaborer un protocole de jumelage entre les deux communes qui avaient déjà chacune donné son accord par une délibération.

La délégation sénégalaise a également mis à profit son séjour pour visiter des réalisations de l’équipe municipale de Rosso : station de pompage du fleuve, unités d’eau potable, marché central, extension de la plaine de Mpourier, centre d’oncologie, station d’adduction d’eau de Dieuk, etc.

Au cours d’un point de presse tenu à la comune, les deux délégations ont décliné les axes de coopération entre les deux communes. Rappelons qu’une mission de la commune de Rosso avait effectué une visite à Grand Yoff en octobre 2012. Les deux communes donnent un bel exemple de coopération sud-sud avec des échanges dans plusieurs domaines.

D.A.

Centre d’oncologie de Rosso : Un rêve se réalise

Posté par rjtcd dans : Non classé , ajouter un commentaire

Centre d'oncologie de Rosso : Un rêve se réalise P1000548-300x225

La joie se lisait mardi 12 juin sur le visage du PR Fassa Yérim, maire de Rosso lors de l’inauguration du centre d’oncologie de la ville. Et pour cause ! Un rêve qu’il caressait depuis quatre ans et deux mois devenait réalité.

 Le centre de prévention du cancer de Rosso est devenue une réalité. Une équipe de techniciens italiens vient de monter la structure dans l’enceinte du tout nouvel hôpital régional en finition dans la nouvelle ville de Rosso (Pk 7).

La cérémonie d’inauguration a eu lieu le 12 juin en présence du ministre de la santé, du wali du Trarza, des représentants du Rotary Maniago Spilimbergo, de la région Friuli-Venezia-Giulia, de l’Oms, de l’Unicef, du Fnuap, de la coopération italienne, de plusieurs élus locaux ainsi que des représentants de la société civile.

Dans son discours le maire a rappelé que le centre est ‘le couronnement d’un partenariat soutenu et fécond entre le Rotary Club, le Ministère de la Santé et la Commune de Rosso’

Nul doute que le centre soulagera les populations féminines de la commune, de la Wilaya du Trarza toute entière et certainement de celles des villes et villages environnants. Prévention d’Oncologie de Rosso.  Le projet a commencé il y a quelques années comme l’a précisé le Professeur Fassa Yérim : ‘En effet, c’est en Mars 2008, suite à une rencontre entre le Docteur Vincenzo Canzonieri, co-directeur de la division d’Anatomie Pathologie du centre de référence oncologique d’Aviano, Monsieur Valantino Bertoli de la Société d’ingénierie Sitalia, Président du Club Rotary Maniago Spilimbergo, le Maire de Rosso et le Président du Rotary Club du sahel Monsieur Ben Chekroum Abdel Wahab, que les bases de ce partenariat et de cette coopération ont été posées, privilégiant le caractère d’intervention humanitaire auprès des populations féminines de Rosso.’

Notons qu’un docteur a déjà été formé en Italie. A son tour, il a formé une partie du personnel. En plus du dépistage le centre procédera au traitement sommaire du cancer du col de l’utérus. Les femmes qui viendront en consultation au centre de prévention de Rosso vont rencontrer des spécialistes mauritaniens, mais également grâce aux nouvelles technologies, ceux de très grands centres d’Europe. Pour l’heure le centre peut recevoir 5 personnes par jour pour le dépistage et le début du traitement.

Le ministère de tutelle a participé à hauteur de 30% à la réalisation du projet.

Les différents intervenants qui ont tous loué la coopération décentralisée ont insisté pour la pérennisation de ce joyau.

IRA/Rosso : tournées de sensibilisation 8 mai, 2012

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

IRA/Rosso : tournées de sensibilisation dans Actualités 100_3359-300x224

Mohamed Lemine Ould Brahim Dieng, Président  de l’IRA  à Rosso multiplie les tournées de sensibilisation dans la commune de Rosso. Depuis les récents événements qui ont secoué le paysage politique mauritanien, il multiplie les contacts pour éviter ce qu’il appelle l’intoxication des masses.  C’est ainsi que le 7 mai, il s’est rendu à Chegara pour la deuxième fois dans la semaine. Dans celle localité située à une douzaine de kilomètres au nord est de Rosso il a rencontré et discuté  avec  des représentants de plusieurs villages des environs, Tezaya, Lori, Goueïbina entre autres.

Accompagné de Mohamed Baba Ould Elémine,  militant de l’IRA venu de Nouakchott, Mohamed Lemine Ould  Brahim Dieng a longuement expliqué à l’assistance l’objectif de sa mission ; après avoir rappelé le combat que mène le mouvement IRA,  il a précisé que si le geste de Birame Ould Dah était une erreur, le pouvoir comme l’opposition essayaient de l’exploiter pour leurs fins personnelles. Mohamed Lemine a aussi rappelé que le mouvement Ira n’est pas contre le régime, c’est un mouvement de la société civile dont le souci principal est la préservation des droits de tous les citoyens sans exclusive, de la paix sociale et surtout de l’unité nationale.

L’assistance a écouté avec attention  et plusieurs personnes sont intervenues  pour réitérer leur solidarité avec le mouvement abolitionniste et réaffirmer leur engagement à tout mettre en œuvre pour mettre fin à toute forme d’injustice sociale.

CR  Tabane

Rosso : Le maire inaugure deux forages au Pk 23 24 avril, 2012

Posté par rjtcd dans : Activités , ajouter un commentaire


Le Pr Fassa Yerim, maire de la commune de Rosso s’est rendu dans l’après midi du  13 avril au Pk 23 pour l’inauguration de deux forages éoliens. Accompagné d’une forte délégation, le maire a trouvé sur place le hakem de la moughata,  venu pour la circonstance.  La tente installée pour la cérémonie a refusé du monde. Après l’allocution de bienvenue des représentants de la localité, le hakem et le maire ont pris la parole pour souligner l’importance de l’événement.

En fait les deux forages éoliens réhabilités  ne fonctionnaient plus depuis près de  vingt ans. La commune a investi un peu moins de deux millions pour les remettre en marche,  soulageant ainsi les populations de la localité qui ont désormais accès à une eau potable.  On sait que la commune de Rosso est en train de réaliser un programme ambitieux pour approvisionner  toutes les localités de la commune  (jusqu’au Pk 24) en eau potable, mais le maire n’a pas voulu attendre et a tenu à réhabiliter  les deux forages du Pk 23.

Un geste qui vient s’ajouter à l’octroi d’un bus scolaire pour le transport (gratuit pour le moment) des élèves qui habitent sur l’axe et qui devaient payer chaque jour 600 UM pour se rendre à leur école à Rosso.

Après l’inauguration des deux forages, le maire et le hakem ont été à la mosquée et à l’école pour voir ce qui pouvait être fait à ce niveau.

D. A.

ROSSO: Litige foncier au PK 20 4 septembre, 2011

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

ahmedouoboullah.jpg  Ahmedou Ould Boullah  

ahmedouetlereprsentantdelirarosso.jpg

Ahmedou et Mohamed Lemine O. Brahim Dieng (IRA-Rosso)

 

Ahmedou Ould Boullah est    en 1937.  Il a travaillé au ministère de la jeunesse et était planton à la Maison des Jeunes de Rosso.  Au début des années 90,  il s’est installé au Pk 20 avec un groupe de sa tribu (Ehel Barikalla). Ils avaient creusé un puits  pour s’approvisionner en eau. C’est en 1994, qu’ils ont commencé les démarches pour légaliser l’occupation de la zone. A l’époque ils avaient été appuyés par M. Cheikhany Ould Heyine.  Une demande a été adressée au Hakem qui a saisi la brigade de gendarmerie de Rosso. Cette dernière a confié la mission d’enquête aux gendarmes du poste du Pk 10.  Par la suite deux gendarmes sont venus au Pk 20 rencontrer les habitants de la localité pour se renseigner. Ils rendront compte au Hakem : la zone n’appartenait à personne et pouvait donc être attribuée aux demandeurs.  Quelques jours plus tard, M. Cheikhany Ould Heyine a récupéré le dossier à la préfecture et  est venu avec un agent des domaines. Le hakem avait attribué à la communauté une bande de 140 m le long de la route. Pour la profondeur c’était laissé à la discrétion des demandeurs qui ont  requis  600 m. Le terrain fut mesuré et des bornes placées.

 

Environ une année après, un ancien directeur régional de la sureté à Rosso, le nommé Cheikh Ould Babbaha de la même tribu (Ehel Barikalla) est venu voir Ahmedou pour lui demander de voir ses papiers.  Il lui fit comprendre qu’il manquait quelque chose aux papiers et qu’il voulait se charger de tout mettre en règle.  Ahmedou qui lui faisait entièrement confiance  lui remit ses papiers. Cheikh ne se manifestera que plus d’une année plus tard  pour dire qu’il avait fait une régularisation au terme de laquelle, ses propres terres (situées à 2 km) et celles de Ahmedou étaient désormais réunies.

Comme Ahmedou était  analphabète  et que de toute façon il avait  une confiance aveugle en Cheikh qui est de la même tribu, il  ne s’est pas posé beaucoup de questions. Seulement Ahmedou et sa communauté (des Haratines) ont constaté au fil des années que Cheikh et ses frères  (le policier Abdoul Aziz et Mohamd El Mamy)  se comportent à leur égard comme de véritables ‘négriers’.  Selon Ahmedou, ils n’hésitent pas à les traiter d’esclaves.  Alors que dans ce qu’ils prétendent être leurs terres ils n’ont réalisé aucun aménagement, ils se permettent d’empoisonner le bétail qui  erre à la recherche de paturages.  Ils prétendent que Ahmedou et les siens n’ont aucun droit sur la zone. Tout récemment, ils ont voulu chasser une dame à qui Ahmedou avait donné l’autorisation d’installer une baraque pour un mois.  Saleck Ould Ahmedou (fils de Ahmedou) qui travaille à Nouadhibou a récemment appelé Cheikh pour lui demander de leur rendre les papiers qu’il aurait pris à son père. La communication a tourné à une dispute et Cheikh aurait prétendu que le jeune l’a insulté et qu’il allait porter l’affaire au tribunal. De son côté Ahmedou s’apprête à interpeler les autorités.  Pour l’heure il lance un appel à l’Etat et à son premier responsable, le président Abdoul Aziz, aux ONG qui luttent pour les droits de l’homme, à la société civile et à la presse pour  dénoncer les  abus dont  sa communauté et lui sont victimes de la part  de M. Cheikh Ould Babbaha et ses frères.

C.R. Djigo Aboubakry (Source ; La Tribune)

 

123456...11

humanbeinginnature |
Biologie totale ICBT secte ... |
C'est le destin de lol_aaaa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jaambaar
| évasion
| Généalogies