navigation

El Wiam : Meeting des jeunes de la sous coordination de Rosso 24 février, 2013

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

El Wiam : Meeting des jeunes de la sous coordination de Rosso dans Actualités sidi-diarra-et-sidahmed

La jeunesse de la sous coordination de Rosso d’El Wiam a organisé vendredi 22 courant un meeting au siège du parti. Le meeting présidé par Sidi Diarra, coordinateur régional, Dah Ould Demba coordinateur départemental s’est tenu en présence de M. Sid’Ahmed O. Abidine, membre du bureau exécutif d’El Wiam.

Placé sous les thèmes de l’unité nationale et de la citoyenneté, le meeting a drainé une foule considérable.

Après le sketch présenté pour montrer l’importance de l’unité nationale et de la citoyenneté, plusieurs orateurs ont pris la parole pour sensibiliser  l’assistance.  Sid’Ahmed O. AbIdine, Dah Ould Demba, Ramdane O. Mohamed Vall, Fatou Gaye, Bada Diagne, Niang Amadou Sidi ont tous  expliqué que le parti El Wiam était un parti de l’opposition qui entend parvenir au pouvoir par la voie légale, c’est-à-dire des élections transparentes. Ils ont développé  les thèmes retenus avant de donner la parole au coordinateur régional d’El Wiam, ‘le seul parti à avoir son candidat déclaré pour les prochaines municipales à Rosso’ . Sidi Diarra a remercié l’assistance avant d’expliquer l’importance du vote. Il a même ajouté que s’il était au pouvoir, le vote deviendrait obligatoire en précisant que le citoyen n’était pas forcément tenu de voter pour un candidat qui ne lui convient pas puisqu’il a la latitude de voter ‘blanc’.

A noter que plusieurs personnes sont venues de quartiers éloignés du siège, mais que des habitants de la maison opposée au siège ont laissé entendre qu’elles ne sont pas venues parce qu’elles n’étaient pas informées. Comme quoi les visites de proximité ne semblent pas être le fort du staff local d’El Wiam. A bon entendeur , salut.

Djigo Aboubakry

Un nouveau notaire à Rosso : Quand le notariat mauritanien s’enrichit d’un brillant juriste. 7 février, 2013

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

 

Un nouveau notaire à Rosso : Quand le notariat mauritanien s’enrichit d’un brillant juriste. dans Actualités me-thioye-sow1-230x300C’est fait ! Le premier diplômé d’une école notariale en Mauritanie ouvre sa charge à Rosso dans le Trarza. Maitre Sow Thioye Mamadou -c’est de lui qu’il s’agit – vient de faire le pari du retour au pays, pour dit-il participer modestement et sa façon à l’effort de développement …  Après l’obtention de son diplôme en notariat à Nice, il réussira avec brio le concours de notariat ouvert par le ministère de la justice durant l’année 2012.

Dans son discours inaugural,  l’impétrant  après avoir remercié les autorités publiques et personnalités privées présentes, a mis l’accent sur la finalité du notariat et la sécurité juridique qu’offrent les actes notariés.

Il soulignera la nécessité d’avoir un officier public en la qualité du notaire pour conférer à  un acte  ou un contrat, le caractère authentique qui lui sied.

Au détour d’une citation il ne manquera pas de magnifier la finalité de l’action du notaire qui n’est autre que «  …d’empêcher les différends de naitre entre les hommes de bonne foi et d’enlever aux hommes cupides, avec l’espoir du succès, l’envie d’élever une injuste contestation… »

Selon maitre Sow le notariat mauritanien est jeune, il a donc la vigueur que lui confère sa jeunesse et consubstantiellement la fragilité de son inexpérience. De ce fait seule la probité, l’indépendance et l’impartialité devraient guider le travail du notaire.

Venu assister à l’ouverture de l’Etude de Me Sow, son maitre de stage Me Mohamed Ould Boudide notaire à Nouakchott accompagné de l’ancien ministre Me Hamdi Ould Hamadi (de la même promotion que Me Sow) n’a pu retenir son émotion.

Me Sow Thioye Mamadou dans son allocution ne manquera pas de rassurer Me Abdallah Ould Dah (notaire titulaire de la charge I à Rosso) pour une future collaboration exemplaire.

Me Sow est en parallèle chercheur en matière de blanchiment d’argent à l’université de Nice.

Il faut noter que le Trarza et plus particulièrement  Rosso est en pleine expansion avec la création de la nouvelle ville. Cette région regorge d’énormes potentiels au niveau agricole. De même cette ville située à un peu plu de 200 km de Nouakchott est la principale porte d’entrée de la Mauritanie par le Sud.

Pour rappel, la charge N°II qui revient à Me Sow a été créée par décret ministériel en vue d’accompagner la perspective de développement des activités économiques de la région.

 

THIERNO DIALLO

   06/02/2013

Un patriarche forcé à l’exode

Posté par rjtcd dans : Non classé , ajouter un commentaire

Un patriarche forcé à l’exode mohamed-ould-toueiki1-300x225

Mohamed Ould Toueïki, ce patriarche, jadis chef de sa communauté et ancien conseiller municipal, est aujourd’hui contraint  à l’exode. Il  est actuellement à Rosso où il travaille  comme manœuvre dans une des  rizeries  de la ville. Il vient de la commune de Male dans le Brakna, précisément de Sder, le campement où des membres de la communauté des Touabir Oulad Mhaïmdatt  ont choisi de s’installer il y a plusieurs décennies pour se soustraire à la tutelle de leur  ancien maître, Cheïbany Ould Beyyat résidant à Mbidane.

Vivant d’élevage et d’agriculture, ces braves gens ont creusé dans leur nouveau bled un puits d’une profondeur de 43 m pour avoir accès à l’eau potable. Une eau qui leur permettrait en outre de pratiquer des cultures irriguées pour ne pas dépendre exclusivement dles cultures sous pluie très aléatoires dans cette contrée.  Le puits et la margelle ont couté à la communauté  plus de 1 million d’ouguiyas. Autant dire toutes leurs ressources.

Après avoir construit la margelle, les habitants de Sder  ont cherché en vain des financements pour mettre en valeur des périmètres agricoles. Les démarches auprès de autorités administratives  du département et de la wilaya ont toutes échoué.  Non seulement personne ne leur vient en aide mais encore des  pressions sont exercées sur les habitants de Sder pour qu’ils  reviennent à Mbidane auprès de leur ancien maître, Cheïbany Ould Beyyat. L’objectif étant d’une part de renforcer le poids politique de cet homme, d’autre part de les déposséder du terroir fertile dans lequel ils sont installés depuis plusieurs décennies.

Pour l’heure, seuls les très vieux, les femmes et les petits enfants restent dans cette localité, pendant que tous les bras encore valides doivent aller à la recherche d’emplois.

humanbeinginnature |
Biologie totale ICBT secte ... |
C'est le destin de lol_aaaa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jaambaar
| évasion
| Généalogies