navigation

Trafic de devises : Près de 70 millions de FCFA saisis à Rosso 17 janvier, 2009

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

Mercredi 14 janvier, peu avant 11 heures, le chef de poste des douanes, remarque une femme qui s’empressait pour aller vers le bac avec sous le voile un colis dissimulé au moment où le bac était sur le point de démarrer. Le responsable envoie  alors l’un de ses agents pour contrôler la jeune femme.Ayant raté le bac, la jeune femme se dirige vers les pirogues ; c’est là qu’elle trouve un homme à qui elle remet le paquet. Suspect, le préposé intercepte le colis et conduit les deux personnes au poste.Le paquet est déballé, les douaniers découvrent un montant de 68.975.000 F CFA (environ 35.000.000 d’UM). Or pour faire sortir du territoire une telle somme, il faut être muni d’une autorisation de la Banque centrale ou un document d’une institution financière agréée. Faute de ce document, l’opération est prohibée et la douane procède immédiatement à la saisie de la somme en question.

Informé, la presse locale se rend sur les lieux, mais le chef de poste des douanes se refuse à tout commentaire. Pourquoi, alors ce responsable financier reste t-il discret sur une affaire aussi importante, jamais réalisée au niveau du bac ?

La jeune femme, Moyli Mint Abeïdne est une petite vendeuse au débarcadère innocente, nous semble-t-il. Elle soutient qu’elle ignorait le contenu du paquet et qu’on lui avait seulement demandé de l’apporter au débarcadère.

L’homme, Abeïd Ould Mokhtar Ould Samba Foulany est connu des services de la douane. C’est un récidiviste qui trafique toutes sortes de marchandises entre les deux rives. Il déclare que c’est de l’argent qu’on lui a confié mais il refuse de dire par qui. Les deux prévenus sont entre les mains de la police.

Rappelons que c’est aux termes de la loi 74.022 que la douane se charge de certaines missions normalement dévolues à la BCM, dont celle-ci.

A la date du 16 donc 48h après, la BCM n’a pas encore récupéré ce montant, ne cherche t-on pas à éviter le vrai propriétaire de l’argent qui est probablement un « intouchable » ? Ou ne cherche t-on pas aussi à lui donner le temps nécessaire pour reprendre son magot ?  Et pourquoi reste-t-il dans l’anonymat ?

Rosso est une ville frontalière et est le lieu de toutes sortes de trafics. Les services de la douane sont constamment sur le qui-vive et procèdent souvent à l’arrestation de traficants. C’est bien pourquoi ils ne sont pas à l’abri de représailles de la part de ceux qui sont à l’origine de ces trafics.
nt à l’origine de ces trafics.

humanbeinginnature |
Biologie totale ICBT secte ... |
C'est le destin de lol_aaaa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jaambaar
| évasion
| Généalogies