navigation

Rosso : Le Wali sort de sa réserve 24 avril, 2008

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

 Les autorités administratives à Rosso (Wali, Hakem, et certains chefs de service) ont souvent fait la rétention de l’information auprès  de  la presse indépendante. Avec la nouvelle équipe administrative en place, l’espoir est au rendez-vous mais certains blocages persistent sous une autre forme. Ainsi lors de la visite de la première dame  auprès des  rapatriés,  même la responsable de l’antenne régionale féminine était classée dans le même lot que la presse indépendante : tous étaient indésirables chez le Wali où se trouvaient la délégation officielle et autres responsables de la wilaya.  Est-ce un acte délibéré ? Aujourd’hui que le gouvernement lance un plan d’urgence sur presque toute l’étendue du territoire, un nouveau vent d’ouverture souffle : le wali, Abdallahi ould Mohamed Mahmoud, revient à des sentiments meilleurs ; pourvu que cela  continue. Un pas est fait : il s’est entretenu avec les correspondants locaux de la presse indépendante et ceux de la presse officielle à la wilaya ce mardi 15 avril. 

 

 En effet, cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une distribution des vivres au profit des populations de la wilaya de Trarza. Ce programme d’intervention se compose de cinq à six volets. Il sera question  d’un programme conjoint entre le PAM (Programme Alimentaire Mondial) et le CPS (le commissariat à la protection sociale).Toujours dans ce même volet, un programme VCT (vivre contre travail) sera exécuté dans les 24 communes jugées vulnérables sur  les 25 que comptent la wilaya, dont la quantité  s’élève à 198,530 tonnes. En plus une autre quantité plus importante sera destinée aux SAVS (Stocks Alimentaires  Villageois de Sécurité), cette quantité est de 2085,094 tonnes .Ce qui fera au total 2283,624 tonnes pour ce programme conjoint.  En outre, il y’aura une distribution gratuite de vivres dans les six moughataas de la wilaya : Boutilimit 221 tonnes, Ouad-Naga 140 tonnes, R’Kiz 418 tonnes, Mederdra 149 tonnes, Rosso 168 tonnes et Keur-Massène 168 tonnes. Une autre opération de ce genre sera mise en place au profit seulement des milieux urbains et la quantité est de 523 tonnes.

Ce plan d’urgence enveloppera aussi le domaine de l’agriculture et de réfection de certains travaux de ce domaine .Il y aura deux brigades de terrassement sous la supervision de la direction  régionale  de
la  SONADER.   Pour cette opération, sur le terrain (aménagement…). , les procédures administratives seront allégées aux bénéficiaires. Dans le cadre d’une bonne exécution de toutes ces opérations, une commission transparente sera en place.

En plus la coordination  régionale de la promotion féminine de la wilaya a reçu 66 millions d’ouguiya destinés pour deux volets : le premier consiste à octroyer des prêts (à titre individuel ou collectif) sans intérêts pour la mise en place des boutiques communautaires ou « boutiques  témoins » afin d’amortir les prix des marchandises. Le second concerne les activités génératrices de revenus (AGR). Notons que cette enveloppe sera repartie entre les six départements de la wilaya pour le financement  de toutes ces activités : Keur-Massène : 6 millions, Rosso 26 millions, Mederdra 7 millions, R’kiz 8 millions, Boutilimit 13 millions, et Ouad-Naga 6 millions.

..

Enfin, pour mener à bien ce plan d’urgence, l’implication de tous les segments de la société au sein des commissions départementales est fondamentale. Un bon déroulement de toutes ces opérations de secours dépendra du choix des personnes dans ces commissions. Certes les prédateurs, sous une forme ou une autre, ne manqueront pas de se glisser  dans ces commissions, donc la vigilance des âmes de bonne foi doit être de mise.

 

 

 

Institutrice Agressée au PK10 

 Le mardi 15 avril, au Pk 10, une institutrice a été agressée dans sa classe par un parent d’élève. Selon une source, la maîtresse s’était adressée à l’enfant en lui disant,  des propos  peu amènes du genre cancre…De retour à la maison,l’enfant les rapporta à ses parents. Paroles certainement qui ont blessé le père. Ce dernier  se présenta deux jours après à l’école et face à la maîtresse, après un échange de paroles, a réagit en poussant la maîtresse concernée et a offensé  les autres enseignants de l’établissement.

Averties  de la situation l’inspection départementale  de Rosso et la gendarmerie se rendirent sur les lieux. Le directeur en personne était ébahi de la situation, car le parent n’était même pas passé dans son bureau pour qu’il sache le mobile de sa visite à l’école Une plainte fut déposée par le personnel enseignant de l’établissement. L’homme a été entendu par la brigade de la gendarmerie mais se trouve pour l’instant libre de ses mouvements en attendant une visite médicale  de la femme à l’hôpital régional de Rosso.

Aux dernières nouvelles la plainte aurait été retirée et l’on se dirigerait vers une solution à l’amiable.

 Cet incident si minime soit-il relance encore une fois l’insécurité des enseignants face aux réactions impulsives de certains parents d’élèves.  

 

 

 

                                          Rapatriés:Le volet sanitaire décrié

  

Les jours passés, un cas d’urgence s’est produit dans l’un des sites des rapatriés à Rosso, situé tout juste derrière l’école de N’Diourbel (un des quartiers de la ville). Un site où les rapatriés se sentent abandonnés depuis leur retour malgré la visite des certaines autorités et de responsables du HCR

  Dans ce site, l’une des femmes était tombée malade tard dans une nuit; le déplacement vers un poste de santé était un grand problème car le poste le plus proche est à un kilomètre ; une fois à l’hôpital, c’est un véritable casse-tête : il faut payer  la consultation, le prix de l’ordonnance. Malheureusement le manque de moyens fait cruellement  défaut jusqu’à présent. C’est incroyable ; pas de pitié même pour ces cas de figures.

Pourtant  dans le programme d’urgence de l’ANAIR la prise en charge et la mise en place des médicaments de base au profit des revenants sont prévus. Ces médicaments étaient stockés quelque part, pour les besoins des  rapatriés. Nous avons rencontré un de responsables de l’hôpital à ce sujet qui nous a affirmé: «  Nous sommes mis un peu en retrait par rapport à ce volet sanitaire tant important; alors que dans la moughataa notre implication ne devrait pas présenter de failles .Où se situent les responsabilités? Nous ne sommes pas conviés aux réunions concernant les rapatriés sauf une seule fois au PK 6.  Les rapatriés doivent bénéficier d’une prise en charge totale ; il suffit d’élaborer des carnets de santé  pour ces familles  et cela avec le concours des autorités, du HCR et les responsables sanitaires. En plus  avec l’approche de l’hivernage des mesures d’hygiènes s’imposent  pour éviter la propagation de certaines maladies. »     

humanbeinginnature |
Biologie totale ICBT secte ... |
C'est le destin de lol_aaaa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jaambaar
| évasion
| Généalogies