navigation

Commune de Rosso : les précisions du maire 29 février, 2008

Posté par rjtcd dans : Actualités , ajouter un commentaire

 Commune de Rosso : les précisions du maire dans ActualitésLe 20 février le réseau des journalistes du Trarza a rencontré le maire de Rosso dans la salle de conférence de la mairie. Cet entretien a eu lieu grâce à la conseillère municipale Diariétou Sy qui tenait à dissiper le ‘malentendu‘ entre le maire et les membres du RJTCD auteurs d’un article intitulé ‘Mairie de Rosso : échec total’.

L’entretien qui a duré deux heures a permis de faire le tour de la question. Le maire a souligné dès le début qu’il préférait rencontrer d’abord les membres du réseau et à l’issue de cette réunion, convoquer une autre rencontre élargie avec son secrétaire général, son chargé de communication et l’avocat de la commune entre autres.

Nous vous donnons ici un compte rendu de l’entretien avec le premier article en annexe. Au cours de l’entretien, le maire relisant l’article en question a donné des précisions :

Les populations s’accrochent à l’espoir d’élections anticipées pour se débarrasser de Yérim Fassa qui passe plus de temps dans sa clinique que dans sa commune quand il n’est pas à l’étranger’.

Sur ce point le maire a dit que même à Nouakchott il est débordé par le travail qu’il fait pour la commune : rencontres avec des ambassadeurs, des ONG, des ministres à tel point que son entreprise en pâtit et que le conseil d’administration a fait appel à cinq autres médecins pour le suppléer.

Rappelons que le maire avait promis suite au dernier incendie du marché central de Rosso (il y a quelques mois) de placer des fontaines dans chaque marché’. Le maire a précisé qu’il ne s’agissait pas de bornes fontaines mais de bouches d’incendie et qu’il est question de les placer après la reconstruction du marché.

Aujourd’hui selon le maire lui-même les donateurs se plaignent. Il y a une nuance dira le maire entre ‘les donateurs ne sont pas contents’ et les donateurs se plaignent, rappelant au passage que cette information qui n’est pas en sa faveur, il aurait pu la taire mais par franchise et honnêteté il a préféré la donner.

M. Sidi Ould Messoud maire adjoint qui a prononcé une allocution de bienvenue n’avait même pas trouvé l’écharpe du maire’. Selon M. Fassa, l’écharpe était bien dans le bureau. Sans doute pour une raison ou une autre, le chargé de sécurité et le secrétaire général n’ont pas voulu donner l’écharpe au deuxième adjoint.

Pour ce qui est de la suspension de la ligne, le maire a précisé que cela a été de très courte durée : moins de 24 heures. ‘La commune trouve les moyens de payer les voyages du maire mais ne peut pas honorer la facture de Mauritel et ses employés candidats au départ volontaire battent le pavé pour recouvrer leurs droits’.

Concernant ses voyages le maire a précisé qu’ils ont été financés soit par l’AMM (Association des maires de Mauritanie), l’Etat ou la Coopération espagnole ou le PDM (Programme de développement municipal) et que d’autre part, il n’a jamais amené à la commune la moindre facture. Par rapport aux candidats au départ volontaire, il a assuré qu’ils ont commencé à être payés le 11 et que le 12 le dernier avait perçu ses droits alors que l’article était publié le 13 février.

Pour ce qui est du ‘projet ficelé par Sow Deyna’ le maire a précisé que ce projet c’est lui qui l’a ficelé. Le maire a donc balayé d’un revers de main toutes les ‘accusations‘ du RJTCD avant d’expliquer les réticences de son secrétaire général à déposer la plainte et l’intervention d’un notable de la ville que l’avocat avait consulté.

Si personne n’a demandé à M. Fassa de donner les preuves matérielles de tout ce que le maire a avancé c’est que bien qu’il soit un être humain avec ses défauts et ses qualités, tout le monde lui reconnaissant sa franchise et son honnêteté.

Prenant la parole tour à tour les membres du réseau ont accepté que l’on puisse parler de sous information mais ont rejeté le terme de diffamation. Ils ont déploré le déficit de communication entre la commune et les journalistes et rappelé que le précédent maire n’a jamais été épargné par les journalistes mais qu’aucun d’eux n’avait été traduit devant la justice.

Les membres du réseau ont aussi précisé qu’il suffisait d’user du droit de réponse pour remettre tout à l’ordre en ajoutant que si la structure chargée de la communication de la commune avait pris le soin de recueillir tous les éléments de réponse du maire par rapport à l’article, et les avait publiés, elle aurait apporté un démenti qui discréditerait de façon durable le réseau.

Réseau des journalistes du Trarza

Chinguitel: leader de la téléphonie en Mauritanie 28 février, 2008

Posté par rjtcd dans : Publicité , 2 commentaires

dscn1172.jpg dscn1173.jpgdirching.jpg  dscn1186.jpg bureauching1.jpgPromotion Chinguitel à Rosso, concert gratuit sous le patronnage du chef de l’agence de Rosso

Chinguitel : plus que vous n’imaginez

Technologie de 3ème génération

réseau le plus performant, le plus étendu et le moins coûteux.

Avec le service expresso  de CHINGUITEL vous pouvez bénéficier des services suivants :

Les services de base du prépayé 

Service d’appel vocal

Le service offre la possibilité de communiquer avec tout abonné du réseau chinguitel ou de n’importe quel autre réseau sur le territoire national ou dans le monde.

 

Avec le service expresso prépayé de chinguitel, bénéficiez de tous ces services gratuits :

·        Service identification de l’appelant

·        Service de renvoi des appels dans les cas suivants

-         sans réponse

-         appareil éteint

-         appareil hors zone de couverture

-         ligne occupée

-         dans tous les cas ci-dessus

·        service d’avis d’appel entrant pendant la communication

·        le service permet à l’abonné d’envoyer et de recevoir des messages de texte court SMS vers et à partir de tout abonné du réseau chinguitel ou de n’importe quel autre réseau sur le territoire ou dans le monde

·        volume du message : 160 lettres en français ou 70 en arabe.

 

Chinguitel c’est aussi un service d’appel en groupe/conférence, un service Internet qui permet à l’abonné d’accéder au réseau Internet et de naviguer à travers les pages web et de consulter les e-mails en utilisant le téléphone de chinguitel qui fournit ce service avec l’usage d’un câble de données ou un modem sans fil incorporé à l’ordinateur.

 

Pour tout reseignement voir www.chinguitel.mr

Rosso : la mairie qui louche 18 février, 2008

Posté par rjtcd dans : Opinion , ajouter un commentaire

N’en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure, les rapatriés sont bien pris en charge. Il ne se passe pas un jour sans qu’ils reçoivent la visite de bonnes volontés qui contribuent à les réconforter. Ceux qui étaient aux abonnés (très) absents le jour de leur retour feraient mieux de ……….
Aucune entreprise humaine n’est parfaite, mais il vaut mieux voir le verre à moitiè plein que le verre à moitié vide. Mais pour ceux qui louchent, ce n’est pas étonnant. A bon entendeur salut !

Le maire de Rosso qui ne fait que bourlinguer à l’extérieur a fait faire à quelqu’un petit documentaire pour montrer les tares et donner l’image pauvre de la mairie , ce qui , pense t il va amener les donateurs à aider cette pauvre mairie dans les domaines qu’il a montré : santé ( hôpital de Rosso), enseignement ( école délabrées et sans protection murale ) environnement ( côte fluviale envahie par le tifa ) …
Cependant le regard qui louche de la mairie a omis d’autres belles contrées où il y a les puits à eau limpide, les mosquées, les mahadras , les vaches, les dromadaires, les brebis … bref l’autre image de la Mauritanie qui a elle aussi des aspects attrayants qui plaisent aux donateurs. Rappelons que cette demi vision a été largement critiquée par le conseil municipal dans sa dernière session ordinaire.
D’autre part une mission du réseau des journalistes du Trarza (RJTCD) a constaté l’attachement de nos populations à leurs us et coutumes surtout celle relative à l’hospitalité.
Dans le cadre de « taakchiit », « ballal », « ndawtal » des bœufs et des vaches ont été offerts aux réfugiés, et les visites de courtoisie sont encore continues ; la dernière en date est celle de Ibrahima Moctar Sarr président de l’AJD/MR. Et contrairement aux affirmations du maire qui dit que les réfugiés sont laissés pour compte, l’administration, le HCR et l’ensemble des partenaires continuent à travailler d’arrache pied pour créer au plus vite des conditions de vie décentes pour ces mauritaniens qui sont revenus après 18 ans d’exil forcé. Les latrines en dur sont visibles à partir du goudron, c’est pourquoi on dit que le maire est en déphasage avec la réalité d’ici à cause de ses nombreux voyages. Raison pour laquelle une campagne et/ou un plaidoyer doivent être menés afin d’organiser des élections anticipées car sans dirigeant (maire absent), sans argent (la mairie n’a pas de liquidité selon le maire), sans carburant (le bon de la mairie n’est plus accepté par les stations) sans tout cela rien ne peut marcher et il n’y a rien de tout cela donc rien ne marche dans la mairie de Rosso.

Mairie de Rosso : échec total 11 février, 2008

Posté par rjtcd dans : Actualités , 2 commentaires

 

Onze mois après son élection à la mairie de Rosso, c’est la désillusion chez les habitants de Rosso. Un tonneau vide qui fait trop de bruit pour rien, voila la définition qui sied au nouveau maire de Rosso.

Les populations s’accrochent à l’espoir d’élections anticipées pour se débarrasser de Yérim Fassa qui passe plus de temps dans sa clinique que dans sa commune quand il  n’est pas à l’étranger.

 

Le 10 février 2008 l’hôtel de ville de Rosso a réuni le conseil municipal en session ordinaire ; le wali du Trarza, le hakem de Rosso, le directeur régional de la sûreté ont assisté au conseil. Le wali a remercié à travers le conseil municipal les populations de Rosso pour l’accueil réservé aux rapatriés et a souligné que la mairie de Rosso est encore en deçà du niveau d’hygiène recommandé par la tutelle et se doit comme elle s’est engagée par la voix du maire à sécuriser les marchés afin d’éviter les incendies. Rappelons que le maire avait promis suite au dernier incendie du marché central de Rosso (il y a quelques mois)  de placer des fontaines dans chaque marché. Encore une belle promesse qui reste lettre morte. Aujourd’hui selon le maire lui-même les donateurs se plaignent. Ceux qui ont donné neuf véhicules à la mairie se plaignent notamment de l’entretien de ces véhicules et de la collecte des ordures ainsi que de l’état de la décharge.

Une mission de supervision est attendue à Rosso le 19 mai prochain pour ces raisons.

Parlant des rapatriés le maire aux abonnés absents lors de leur  mémorable retour s’est permis de dire qu’ils étaient négligés. Rappelons que lors du retour des rapatriés, M. Sidi Ould Messoud maire adjoint qui a prononcé une allocution de bienvenue n’avait  même pas trouvé l’écharpe du maire, cet éternel pigeon voyageur qui se baladait entre Bologne et Milan. Il n’a pas pu être joint car selon le SG de la commune la ligne de la mairie était suspendue. La commune trouve les moyens de payer les voyages du maire mais ne peut pas honorer la facture de Mauritel et ses employés candidats au départ volontaire battent le pavé pour recouvrer leurs droits.

Il a encore fait beaucoup de promesses pour les rapatriés mais ce n’est pas demain la veille pour les tenir. « j’ai visité les camps hier mais il n’y a pas d’eau,, ni de latrines, les bâches sont chaudes et des voleurs en ont déchiré quelques unes ; j’ai commandé des feuilles de zinc pour confectionner des latrines de fortune ; je vais installer des bassins d’eau… »

En fait à Rosso la seule chose visible c’est la  réhabilitation du canal mais force est de reconnaître que ce projet était ficelé par Sow Mohamed Deïna , l’ancien maire.

Au niveau de la communication, le site de la mairie tristement connu pour ses nombreuses coquilles et la médiocrité de la plupart de ses articles, vient de publier un texte qui a fâché nombre de conseillers municipaux. Il s’agit de ‘Ndiourbel,  capitale du Walo’.

L’ex maire Sow Deïna a soulevé le  problème au  cours du conseil en disant que c’était dangereux parce que nos voisins peuvent l’exploiter. ‘Se reférera-t-il ajouté à l’historien Boubacar  qui est sénégalais constitue une référence à l’adage  qui dit ‘egtaa min charbou wa laghmou’.

Deïna a raconté que la seule relation entre le Brack du Waalo et le fleuve était pour prouver à son peuple qu’il avait des pouvoirs occultes. Il quittait Nder à trente kilomètres du fleuve pour y plonger pour ressortir avec un poisson qu’un serviteur lui glissait… Un leurre pour tromper son peuple…

Le maire de Rosso qui est lui aussi un grand pigeon voyageur, un albatros quémandeur ramène il est vrai bien des choses à sa mairie ; mais c’est toujours en deçà du prix du dromadaire (‘B’ir’) Ces choses valent-elles cette reconnaissance signée par le webmaster du site de la mairie de Rosso. Telle est la question.

Réseau des journalistes du Trarza

 

 

humanbeinginnature |
Biologie totale ICBT secte ... |
C'est le destin de lol_aaaa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jaambaar
| évasion
| Généalogies